Fiches techniques: éclairage

Définition

Un bon éclairage doit permettre d’accomplir une tâche déterminée (marcher, faire sa toilette, cuisiner, bricoler,…) sans entraîner de gêne pour l’oeil, sans éblouissement, sans créer de zone d’ombre pour une meilleure sécurité.

Les recommandations:

Les niveaux d’éclairage élevés vont stimuler la vigilance et l’activité des personnes. Une lumière directionnelle peut créer des réflexions et des ombres qui peuvent accentuer le relief et la forme des objets. Le dispositif d’éclairage artificiel doit répondre aux dispositions suivantes : permettre, lorsque l’éclairement naturel n’est pas suffisant, d’assurer des valeurs d’éclairement mesurées au sol d’au moins :

  • 20 lux en tout point du cheminement extérieur accessible ;
  • 100 lux en tout point des circulations intérieures horizontales ;
  • 150 lux en tout point de chaque escalier. Les couleurs apportent une dimension supplémentaire à l’éclairage (Cf. fiche couleur).

L’installation de l’éclairage et les matériaux mis en oeuvre doivent permettre aux usagers de repérer les zones de cheminement et les zones de conflit. Les éclairages placés en dessous de l’oeil et dont les sources peuvent être directement visibles, notamment les projecteurs encastrés dans le sol, doivent être conçus de manière à éviter qu’ils constituent des sources d’éblouissement

Les commandes d’éclairage (interrupteurs) seront facilement accessibles et respecteront les zones de préhension (Cf. fiche zone depréhension), 90 < h < 130 cm. Leur utilisation devra être aisée.

Pour la nuit, ces interrupteurs pourront être illuminés.

Dans les zones de passage type h​all, couloir, parties communes d’un bâtiment d’habitation, on pourra favoriser l’installation de détecteurs de présence pour commander la lumière.

 

 

 

 

 

Fiche Eclairement

Les Textes réglementaires

  • Loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
  • Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret no 2006-1658 du 21 décembre 2006 relatif aux prescriptions techniques pour l’accessibilité de la voirie et des espaces publics

 

Remarques de l’ergothérapeute

Attention à ne pas utiliser des ampoules qui ne donnent pas le rendement maximal dès leur allumage.

Ainsi des ampoules basse consommation peuvent mettre plusieurs secondes pour donner toute leur puissance et souvent trop tardivement pour des zones de passage type couloir ou hall. On pourra alors favoriser la mise en place d’ampoule halogène à incandescence de classe B ou C.

L’automatisation de l’éclairage du couloir peut sécuriser le cheminement, notamment pour les personnes déambulantes (type démence d’Alzheimer) ou pour les personnes utilisant les 2 mains posées sur le déambulateur.

En fonction de la déficience visuelle, la réponse à apporter en matière d’éclairage et de contraste pourra être différente.

Les vidéos attachés

L' automatisation de l'éclairage

Guide

Retrouver toutes ces fiches dans notre guide adapter mon logement pour 5€+ transport